Bébé allaité

Aujourd’hui, je laisse la parole à Sakina, du site soinsdoummi.com, infirmière et accompagnante périnatale, qui va nous parler de l’allaitement, et plus particulièrement de la préparation à l’allaitement.

Il est vrai qu’aujourd’hui nous vivons dans un monde où il faut tout planifier. L’organisation est maître mot dans nos journées surchargées.

On prépare tout : la machine pour le lendemain, la programmation de la cafetière, le mode de garde du bébé qui est encore dans notre ventre… Tout y passe. 

L’allaitement quant à lui, est-il indispensable de s’y préparer ?

Je te réponds de suite.

Mais avant cela, laisse moi me présenter.

Je suis Sakina, infirmière et accompagnante périnatale. Je suis également la créatrice du site soinsdoummi.com et tu peux me suivre sur Instagram ou Telegram via la page @soinsdoummi.

J’ai travaillé dans de nombreux services qui touchent à la périnatalité (soins intensifs néonatal, unité kangourou, maternité, grossesse patho…). Et comme tu t’en doutes j’y ai beaucoup parlé d’allaitement lors de mes gardes.

Car l’allaitement maternel, dans certains cas, est un non-négociable.

Pour nos bébés prématurés, le lait maternel est un médicament sur-puissant dont on ne peut se passer.

J’ai donc dû accompagner des mamans dans leur tire-allaitement, recueillir chaque goutte de ce précieux colostrum sans en perdre un millilitre, comme si j’avais de l’or entre les mains.

Je vais t’expliquer pourquoi tu as toi aussi, tout intérêt à traiter ce liquide blanc comme de l’or.

Le lait maternel : incroyable mais vrai

Sais-tu que le lait maternel est inimitable ? 

Cela fait des décennies que les chercheurs essaient de reproduire le lait maternel, en vain.

Pourtant, 99 % de ce liquide est facile à imiter puisqu’il s’agit d’eau, de sucres et de graisses.

Toutefois, il reste ce petit 1 %. Cet infime pourcentage qui rend fou le monde des chercheurs.

Et bien, il contient (entre autres) des anticorps assimilables facilement par l’organisme de bébé. 

Ce qui lui permet de démarrer la vie avec un précieux bagage qu’est l’immunité.

Car l’allaitement renforce les défenses immunitaires des bébés. 

Les études le prouvent. Ils souffrent moins souvent d’otites, d’affections respiratoires, d’asthme … et la liste est encore longue.

Le lait maternel a également la caractéristique d’être digéré plus facilement. 

Sachant que l’intestin du bébé est immature, aucun lait ne saura être aussi doux pour son petit ventre.

Ne te laisse pas berner par les milliers d’euros de marketing des préparations lactées qui te disent que tel lait est facile à digérer.

Le tien l’est encore plus.

À cela, s’ajoute l’épigénétique. Quoi?!!!!!!

Pour faire simple, le lait maternel va s’adapter à l’environnement du bébé. Ainsi une maman qui allaite dans une maison aseptisée n’aura pas le même lait qu’une maman allaitant au fond de la forêt amazonienne.

Le lait maternel est donc unique et personnel à chaque enfant. C’est fou non?!

Pourquoi je te raconte tout ça ?!

Car quand tu connais tous les bienfaits de l’allaitement en amont, alors tu seras plus patiente face aux éventuelles difficultés.

Car tu sais que malgré tout les aléas, ça en vaut la peine.

Bref :

Préparation à l’allaitement : 1

Freestyle : 0

Quand les professionnels se contredisent entre eux

Maintenant que tu sais tout ça (il y a encore beaucoup plus de bienfaits, mais j’ai souhaité n’en citer que trois), comment fait-on pour allaiter ?

A priori ça devrait être simple, il nous faut un sein et un bébé et en voiture Simone!!!!!

Ah oui ?! Vraiment ?!

Mais alors pourquoi y a-t-il autant de mamans qui abandonnent ?

Si c’est aussi simple, pourquoi y a-t-il autant de préparations pour nourrissons sur nos étals ?

La réalité, c’est que ce n’est pas si simple.

Allaiter demande de la patience, de la persévérance et de bons serrage de dents par moments.

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter :

1 – La maman découvre à ses dépens les problèmes liés à l’allaitement. 

Soit elle tombe sur une équipe pro-allaitement qui va l’aider au maximum à maintenir son allaitement. 

Soit elle a en face d’elle une équipe qui ne veut pas se casser la tête et propose un biberon à bébé en disant qu’elle n’a pas assez de lait.

Malheureusement, les équipes médicales présentes dans les services de maternité ne sont pas des expertes en allaitement. 

Est ce que tu savais que l’éducation à l’allaitement ne représente que quelques heures dans leur parcours universitaire?

Alors chacun donne ses conseils en fonction de son expérience, son ressenti ou son ancienneté.

Ce qui provoque une immense incompréhension de la part des nouvelles mamans. 

Toutefois, il existe aujourd’hui des hôpitaux dit “amis des bébés” où le personnel est formé et t’aidera au maximum dans ton allaitement.

2- La maman est informée des éventuelles complications et soucis liés à l’allaitement.

Soit parce qu’elle est formée ou soit parce qu’elle a pris un maximum d’informations pendant sa grossesse.

Alors dès les premiers signes d’une crevasse ou d’un engorgement elle agira car elle saura les reconnaître.

Et on sait que plus on agit tôt plus il est simple de rectifier le tir.

Inutile de courir après le personnel, elle sera capable de mettre en place les premiers gestes pour corriger une mauvaise prise au sein par exemple.

Ce qui nous donne le score

Préparation à l’allaitement : 2

Freestyle : 0

Maintenant que nous avons vu le côté technico-pratique, parlons de ce qui pique le plus : 

L’aspect psychologique de l’allaitement

Notre société actuelle nous montre une wondermaman qui réussit sur tous les points.

Que ce soit dans les journaux, à la télé ou à la radio, la maman semble parfaite.

Maison propre, enfants sages, linge repassé, plat cuisiné sain et bio.. avec son bébé qui semble faire ses nuits et toujours souriant. De plus, elle a une super activité de working girl. Bref cette femme que la société veut te montrer n’est pas toi… ni moi d’ailleurs.

Même si on sait que ce n’est pas la réalité, il y a une pression invisible qui est là. Celle de devoir tout réussir et tout gérer. 

Laisse-moi te dire que les premiers jours de l’allaitement sont intenses, voir très intenses.

Bébé tête encore, encore et encore. Une simple douche de 5 minutes devient un luxe. 

Tu n’as plus de temps ni pour toi, ni pour ton mari et encore moins pour la maison.

À cela s’ajoutent la chute hormonale et la découverte de ton rôle de maman. 

Bref le baby blues peut vite se transformer en dépression pour une personne non avertie.

Tandis que si tu prépares un minimum la gestion du post-partum pour gérer ces tétées qui n’en finissent pas, tu seras plus sereine.

Bref

Préparation à l’allaitement : 3

Freestyle : 0

Si tu as bien suivi, je pense qu’il est indispensable de se préparer pour réussir son allaitement.

Du moins ca te rendra plus sereine. Et je peux te dire qu’en tant qu’infirmière une nouvelle maman se pose énormément de questions 

J’ai donc mis en place une préparation en ligne qui te donne les clés pour démarrer sereinement.

Il s’agit d'”oummi allaite-moi”. Je te laisse cliquer sur le lien pour en savoir plus. 

En attendant, je te souhaite une bonne fin de grossesse, un bel accouchement et une magnifique aventure lactée.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ