La Diversification Menée par l’Enfant est de plus en plus pratiquée par les parents, et je trouve cela super ! Mais aujourd’hui, ce n’est pas la diététicienne qui vous parlera de cette méthode de diversification, mais Emma, maman de Nélyo qui pratique la DME depuis quelques mois.

Bonjour Emma, peux-tu te présenter ?

Bonjour ! Alsacienne d’origine, j’ai rencontré le père de mon bébé à Paris, lieu de naissance de Nélyo le 13 décembre 2019. Nous vivons maintenant près de Nantes, tous les trois. J’ai une expérience professionnelle dans les secteurs du marketing et réseaux sociaux et je me forme à présent à la cuisine !

Quel âge a ton bébé ? Depuis quand as-tu diversifié son alimentation ?

Nélyo a 9 mois. Nous avons commencé la diversification alimentaire le jour de ses 6 mois, le 13 juin 2020.

Tu t’es orienté vers la DME. Pourquoi ce choix ? Qu’est-ce qui t’a attiré dans cette méthode de diversification ?

C’est ma professeur de yoga pré-natal (@bluetigeryoga sur Instagram) qui m’a fait connaître la DME. J’ai de suite été très interessée par le sujet car je cuisine beaucoup, j’aime associer les goûts et les couleurs et je fais attention à notre manière de consommer (favoriser les circuits courts, les produits locaux…). La DME s’avérait donc être la méthode de diversifiation la plus adaptée à notre mode de vie pour l’appliquer rapidement à notre bébé. J’avais envie qu’il puisse découvrir par lui-même les goûts, les saveurs, les textures, en introduisant les aliments petit à petit et surtout, de partager ses repas avec lui en mangeant en même temps que lui, un des grands avantages de la DME.

Comment se sont passés les premiers repas de ton bébé ?

Son premier repas était une galette d’épinards. Il a eu deux GAG réflexes (réflexes de rejet), mais il avait l’air très curieux et a un peu mangé ! C’est allé assez vite pour nous, en l’espace de deux semaines il avait compris le moment repas et le fait de porter à la bouche. Les gag reflexs (réflèxes nauséeux) ont eu lieu lors des deux premiers repas, puis plus rien (jusqu’à l’introduction d’un morceau de poivron trop gros – j’ai flippé ! – ). J’ai bien fait attention à introduire des aliments adaptés au début : morceaux de légumes du jardin, bien fondants, craquinettes… J’étais très attentive lors des premiers repas, prête à réagir au quart de tour avec le papa. Puis maintenant, trois mois plus tard, je suis tellement détendue ! C’est vraiment agréable comme méthode. La nounou dit qu’il se débrouille mieux qu’une petite qu’elle a de plus d’un an !

Menu DME
A ce menu DME, frites de patate douce, fleurette de brocoli et fraise ! Photo @foodamour_baby

Quels sont selon toi les avantages et inconvénients de la DME ?

Les avantages : partager les repas ensemble et pouvoir manger en même temps que lui sans perdre de temps à lui mettre une petite cuillère dans la bouche, pouvoir prendre plaisir à lui cuisiner des repas et innover dans ses recettes en trouvant des alternatives pour que ses repas aient du goût (épices, herbes, mélanges…)

Nélyo développe aussi son autonomie et sa confiance en lui, on voit qu’il prend plaisir à manger et au jour d’aujourd’hui il n’accepte pas qu’on lui mette quoi que ce soit dans la bouche.
Avec ses réactions, nous sommes capables d’identifier les aliments qu’il aime, qu’il n’aime pas, quand il a encore faim ou fini de manger (il balance son assiette par terre !). Il sait très bien se faire comprendre suite à plein de petits réflexes acquis au cours de ces trois mois. C’est génial !

Les inconvénients : j’ai de la chance avec mon mode de garde, que Nounou ait accepté cette méthode. Je sais que c’est compliqué pour certaines mamans en fonction du mode de garde choisi. Il faut aussi prévoir pas mal de nettoyage les deux premiers mois car il y en a beaucoup par terre. Nous avions une toile cirée, qu’on passait au jet d’eau (pratique en été).

Quel conseil donnerais-tu à des parents qui souhaiteraient débuter la DME ?

N’ayez pas de crainte et faites confiance à votre enfant. Comme dans tout son futur apprentissage, s’il vous voit avoir peur, il ne sera pas serein. S’il sent qu’il a votre confiance, il va acquérir de l’autonomie, progresser…

Je vous recommande de lire des ouvrages dédiés à la DME ou de suivre des formations, comme celle que dispense Safia afin de vous sentir maître de votre sujet. Ce n’est pas une méthode qu’on prend à la légère, plus vous serez informés et formés, plus vous serez serein dans l’approche et avec votre bébé ?

Je vous conseille également de taper dans YouTube ou Google « GAG reflex » (en anglais) pour voir des vidéos de bébé qui ont ces réflexes qui peuvent faire penser à un étouffement, mais qui n’en est pas un. Cela rassure de voir ces vidéos en anticipation, afin d’être serein le jour où çà arrive.

Je sais que tu publies régulièrement des recettes DME. Où peut-on les retrouver ? Sur quels réseaux peut-on te suivre ?

Il y a peu de matière sur le sujet ou souvent les mêmes choses. J’ai donc eu envie de partager mes recettes du quotidien pour aider les mamans et papas. Vous pouvez retrouver plein d’idées sur ma page Instagram : @foodamour_baby.

Il y a de tout, des légumes, de la viande… et je précise à chaque fois l’âge auquel j’ai commencé à donner ce type d’aliments. Et si vous souhaitez des idées pour vous, j’ai également une page pour les parents : @foodamour_

Vous savez tout ! Au plaisir d’échanger avec vous ! Une petite recette que Nélyo adore, pour la route !

Recette : Pizza de patate douce, tomates, Mozza et brocolis

Pizza patate douce et brocolis. Photo @foodamour_baby

Ingrédients :
– 70g de flocons d’avoine
– 1 grosse patate douce
– 1 tomate écrasée sans peau pour la sauce tomate (faites une croix sur la tomate et mettez là dans l’eau bouillante 1 min pour retirer la peau facilement)
– Dés de mozzarella
– Petite purée de brocolis que j’ajoute après la cuisson au four
– Papier sulfurisé

Pour la pâte : vous mélangez la patate douce écrasée (à cuire à la vapeur en amont) et les flocons d’avoine et vous faites des boules de pâte que vous écrasez à la cuillère sur du papier sulfurisé. Après 15-20’ de cuisson à 180°C la base durcit.

Vous pouvez agrémenter de ce que vous voulez, tant que vous gardez la base patate douce et tomate : gruyère, épinards, viande…

Pour la purée de brocolis, vous les faites cuire et les réduisez en purée avec une fourchette.

Bonne appétit les petits !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ